showslow:

Ideal Bookshelves, Jane Mount

I always assume that a good book is more intelligent than its author. It can say things that the writer is not aware of.
Interview with Umberto Eco (The Art of Fiction, No. 197). (via the-library-and-step-on-it)

gonetopages:

Anyone else get a sense of this imagery?

Désormais l’Imprudence voue une admiration sans borne à cette série pour les raisons suivantes: 

  • Acteurs géniaux
  • Personnages extraordinaires
  • Scénario bétonné
  • Dialogues magiques
  • Thématiques 
  • Mise en scène techniquement éblouissante
  • Travail sur la lumière bluffant
  • Ambiances et références subtilement mises en avant
  • Super bande-son
  • Final en or

Une liste vaut mieux. Plus simple. Mettez-vous devant. C’est un one shot. Ça vous dégrippe le fond du slip et vous en redemanderez . 

R.


Le brâme du Ragan
Le nouvel album de Chuck Ragan est sorti. Till Midnight. Pour ceux qui n’aurait pas suivi le truc, l’Imprudence frisonne à l’écoute de cette voix montagnarde, pour ne pas dire caverneuse. Une voix inoubliable associée à une folk aussi simple que spontanée. Une voix forgée aux côtés de ses acolytes d’Hot Water Music, groupe de punk hardcore bien senti. Or, jusqu’alors on aimait ce côté folk punk pratiquement country, mais à peine, hein…
Avec Till Midnight, le Ragan revient plus sophistiqué, enfin, disons plus travaillé. La slide est omniprésente et il faudra aussi compter sur la batterie de Davi Hidalgo Jr. (Social Distorsion) pour amener l’ensemble vers de nouvelles terres. Ce qu’il perd en naturel, il le gagne en énergie (“Revved”, “Something May Catch Fire”, “Vagabond”…). 
Que les amateurs de cordes vocales échauffées se rassurent, des morceaux comme “Gave My Heart”, “Whistleblower song” ou “For All We Care”  tirent les poils des bras sans difficultés. Le potentiel y est. Ça pousse à tracer sa route; genre coucher de soleil, virée campagnarde, planche de surf dans le coffre et tout le reste.
Chuck Ragan n’a rien de génial; rien n’est inventé, mais l’écriture et la charge émotionnelle reste intacte. Elle change simplement de forme, s’apprête un peu plus.
On aime.  

Le brâme du Ragan

Le nouvel album de Chuck Ragan est sorti. Till Midnight. Pour ceux qui n’aurait pas suivi le truc, l’Imprudence frisonne à l’écoute de cette voix montagnarde, pour ne pas dire caverneuse. Une voix inoubliable associée à une folk aussi simple que spontanée. Une voix forgée aux côtés de ses acolytes d’Hot Water Music, groupe de punk hardcore bien senti. Or, jusqu’alors on aimait ce côté folk punk pratiquement country, mais à peine, hein…

Avec Till Midnight, le Ragan revient plus sophistiqué, enfin, disons plus travaillé. La slide est omniprésente et il faudra aussi compter sur la batterie de Davi Hidalgo Jr. (Social Distorsion) pour amener l’ensemble vers de nouvelles terres. Ce qu’il perd en naturel, il le gagne en énergie (“Revved”, “Something May Catch Fire”, “Vagabond”…). 

Que les amateurs de cordes vocales échauffées se rassurent, des morceaux comme “Gave My Heart”, “Whistleblower song” ou “For All We Care”  tirent les poils des bras sans difficultés. Le potentiel y est. Ça pousse à tracer sa route; genre coucher de soleil, virée campagnarde, planche de surf dans le coffre et tout le reste.

Chuck Ragan n’a rien de génial; rien n’est inventé, mais l’écriture et la charge émotionnelle reste intacte. Elle change simplement de forme, s’apprête un peu plus.

On aime.  

showslow:

Nanna Saarhelo, Sleep with me

Après Sophie Calle…

vaxpur:

Untitled by Daehyun Kim

vaxpur:

Untitled by Daehyun Kim

(via languageolderthanwords)

The best day of your life is the one on which you decide your life is your own. No apologies or excuses. No one to lean on, rely on, or blame. The gift is yours. It is an amazing journey, and you alone are responsible for the quality of it. This is the day your life really begins.
Bob Moawad (via alesthetique)

(via alesthetique)

1000scientists:

Joanne Greenbaum
Untitled, 2014
Oil, ink, marker and acrylic on canvas, 90 x 80 in.
March 8 - April 20, 2014 @ Rachel Uffner

1000scientists:

Joanne Greenbaum
Untitled, 2014
Oil, ink, marker and acrylic on canvas, 90 x 80 in.
March 8 - April 20, 2014 @ Rachel Uffner

Parce qu’à l’imprudence on aime beaucoup la piscine!

Et surtout car de la romance s’écoute en boucle depuis que nous avons découvert ce groupe grâce à une marque que j’affectionne particulièrement : Sézane.

Le clip est très beau. Quel travail de la lumière!

Bon vendredi, profitez bien du week-end!

Des bekos

1000 abonné(e)s
Nous y sommes. 1000 followers. 1 an d’existence. Notre petite recette commence à prendre et grâce à vous, à vos mails, à vos encouragements, on continue de kiffer la vibe. 

Merci à tous.
Thank you all! You guys rock ! 
Raf

1000 abonné(e)s

Nous y sommes. 1000 followers. 1 an d’existence. Notre petite recette commence à prendre et grâce à vous, à vos mails, à vos encouragements, on continue de kiffer la vibe. 

Merci à tous.

Thank you all! You guys rock ! 

Raf

La culture comme instinct.

Dans le tee-shirt que tu portes, dans les bouquins que tu lis, dans les sandwichs que t'avales entre midi et deux...elle est là, vivante et vibrante et sans limite.
 
Elle nous suit, sans nous prévenir ni nous dire où aller. On a qu'à la laisser là et la laisser venir pour une fois.   Sans prétention. Sans faire attention. Sans réfléchir. Comme elle vient. Comme on la sent. Nous. Homme. Femme. Du nord. Du sud. Humains, nous sommes tous des instinctifs. Toi aussi, lecteur, et tu nous comprendras.

twitter.com/floriebuby

Archives



À propos

Pour & Contre Culture

Sorties

Photos

Illustrations

Contact